Avant d’acquérir un terrier d’Ecosse

Avant de vous lancer dans la grande aventure et de choisir de partager les 15 années à venir avec un terrier d’Ecosse, vous devez prendre votre temps afin de dénicher le chien de vos rêves, celui qui correspond le mieux à votre mode de vie, à votre famille, à votre caractère… Car ne dit on pas « tel maître, tel chien » ?

Ainsi, l’achat d’un animal en général et d’un chien en particulier, ne doit jamais se faire sur un coup de tête mais doit être un acte réfléchi.

Un chien n’est pas un bibelot, il ne doit donc pas être « offert » sans que la personne à qui il est destiné ait été interrogée sur ses attentes, ses souhaits, ses préférences, son mode de vie…

Un chien n’est pas un enfant : il ne doit pas être vu comme un substitut à un manque d’enfant ou comme le remplaçant de l’enfant parti du foyer.

Un chien est un être vivant, sensible qui, tout en devant être tendrement aimé, doit être laissé à sa place de chien et ne pas prendre celle d’un chef de famille qui, pour lui, équivaut à celle de « chef de meute », ce qui ne veut pas dire qu’il n’aura pas le droit de monter sur le canapé… mais seulement si le maître le décide et lorsqu’il l’y aura invité.

Les races de terriers d’Ecosse sont au nombre de cinq, dans chaque onglet les concernant vous découvrirez les informations propres à chacune de ces cinq races.

Nous ne doutons pas un instant que vous trouverez votre bonheur. Le Skye terrier saura vous séduire par son côté énigmatique et réservé, mais aussi par son originalité. Le pétillant West Highland white terrier, vous charmera avec son allure de clown. Le Scottish terrier  quant à lui, avec son « look de gentleman farmer »  et son coté un peu snob ne peut vous laisser indifférent. Le Cairn terrier, la formule un, vous enchantera par sa fougue et sa jeunesse éternelle. Enfin le Dandie, par sa douceur et sa bonhommie, devrait vous attendrir.

Toutefois avant de vous précipiter sur le premier terrier d’Ecosse venu, il est primordial que vous sachiez que la première chose à faire est de prendre votre temps…

Dirigez vous, impérativement, vers un chiot inscrit au Livre des origines français (LOF). Un « chien LOF », c’est un chien dont les origines sont connues, au moins sur trois générations. Acheter un « chien LOF », c’est avoir l’assurance de ne pas acheter un chien provenant d’un des très nombreux trafics qui prolifèrent, où les chiots sont produits en nombre, enlevés très tôt à leurs mères, pas réellement vaccinés, souvent vendus au poids, « stockés » et transportés dans d’atroces conditions…

Un chien LOF s’achète chez un éleveur ou chez un particulier mais jamais dans une animalerie ou autre lieu (au sens légal, est défini comme « particulier », celui qui ne produit, au plus, qu’une portée par an et est qualifié d’ « éleveur », celui qui produit plus d’une portée par an).

Le premier contact que vous aurez avec  le producteur se fera la plupart du temps par téléphone ou par courriel, mais n’hésitez pas à vous déplacer (pensez à prendre rendez-vous au préalable) et à vous octroyer le temps de la réflexion, ne serait-ce que pour réserver un chiot.  L’environnement dans lequel sera élevé votre chiot est aussi important que sa génétique.

Vous devez alors, sur place, pouvoir voir tous les chiens : si on vous refuse la visite, peut-être faut-il que vous preniez vos distances… de même si les chiens vivent dans des caisses de transport ou autres réduits. N’hésitez pas à poser toutes les questions qui vous passent par la tête, le producteur que vous avez en face de vous, s’il est passionné, ne manquera pas d’apporter les réponses à vos interrogations…

Si cette première visite vous laisse admiratif, c’est dans cet élevage que vous pourrez revenir choisir votre chiot ; si elle vous laisse dubitatif, choisissez-en un autre ! Les particuliers ou les éleveurs qui produisent des terriers d’Ecosse ne manquent pas…

Une fois l’élevage choisi, il reste à choisir LE chiot. Lorsque l’éleveur vous informera de la naissance de la portée, demandez à venir voir la mère et ses petits.

Entre 6 et 12 semaines, le chiot va faire ses premières expériences de vie décisives pour sa construction d’adulte, une maman est indispensable à son bon développement psychique et ce au moins jusqu’à 7 semaines. Durant cette période cruciale, les stimuli devront également être divers et variés, avec dans la mesure du possible, des contacts avec des enfants, d’autres chiens, des chats, des objets et sonorités variées…

Votre œil de néophyte doit découvrir une portée vive et joyeuse, avec une truffe humide et des fesses propres ; de même, l’espace où évoluent les petits devra être soigné et suffisamment éclairé.

Bien entendu le choix final est souvent un coup de cœur, mais surtout n’hésitez pas à vous laisser guider par l’éleveur qui connait sa race et ses chiens mieux que personne…

Nous ne pouvons maintenant, que vous souhaiter de nombreuses années de bonheur avec votre terrier d’Ecosse, et sommes certains que vous n’en serez pas déçu si vous avez, dés le départ, mis toutes les chances de votre côté…  Mais il vous reste à continuer l’éducation de votre terrier d’Ecosse qui, comme tous les terriers, est un chien très intelligent, courageux et tenace et a donc besoin d’être « cadré »… avec « une main de fer dans un gant de velours », bien sûr.

Bien que le risque zéro n’existe pas, en élevage comme ailleurs, choisir un environnement favorable reste un gage de qualité que nous ne pouvons que vous conseiller !!!