Dandie Dinmont terrier : le standard

LE DANDIE DINMONT TERRIER

Standard FCI N° 168/ 01.12.1997 / F

TRADUCTION : Professeur Raymond Triquet

ORIGINE : Grande-Bretagne

DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 24 juin 1987

UTILISATION : Terrier

CLASSIFICATION F.C.I. :       Groupe 3           Terriers
Section 2           Terriers de petite taille
Sans épreuve de travail

ASPECT GENERAL : tête caractéristique, avec une belle couverture de poils soyeux et de grands yeux pleins d’intelligence et de sagesse, qui compense un corps long, bas, comparable à celui d’une belette.  Membres courts et forts ; poil résistant aux intempéries.

COMPORTEMENT – CARACTERE : terrier plein d’allant et apte au travail.  Indépendant, très intelligent, résolu, tenace, sensible, affectueux et digne.

TETE : tête solidement construite, forte mais proportionnée à la taille du chien.  Les muscles, et plus spécialement les muscles maxillaires présentent un développement extraordinaire.
REGION CRANIENNE
:
Crâne
: large et diminue graduellement  de largeur vers les yeux.  La distance de l’angle interne de l’œil à l’occiput est à peu près égale  à la largeur entre les oreilles.  Le front est bien bombé.  La tête est couverte d’un poil très doux et soyeux, qui ne doit pas être restreint à un simple toupet.
REGION FACIALE
:
Truffe
: noire.
Chanfrein
: mesure les trois-cinquièmes de la longueur du crâne.  La région supérieure du museau comporte une partie triangulaire sans poils dont le sommet est dirigé vers l’arrière, en direction des yeux, et dont la base mesure environ un pouce (2,5 cm) à la truffe.
Joues
: s’amenuisant graduellement vers le museau qui est haut et fort.
Mâchoires – Dents
: les mâchoires sont fortes, avec un articulé en ciseaux parfait, régulier et complet, c’est-à-dire que les incisives supérieures recouvrent les incisives inférieures dans un contact étroit et sont implantées à l’aplomb des mâchoires.  Tout prognathisme est très répréhensible.  Les dents sont très fortes, et en particulier les canines, qui ont un développement extraordinaire pour un si petit chien.   Les canines s’articulent bien, afin de donner la prise la plus forte possible et la puissance la plus terrible.  L’intérieur de la bouche est noir, ou de couleur foncée.
Yeux
: couleur noisette foncé soutenu.  Bien écartés, disposés bas, ils sont grands, vifs, ronds, remplissant bien l’orbite, mais pas globuleux.
Oreilles
: tombantes.  Elles sont attachées bien en arrière, et bien écartées.  L’attache est basse.  Elles pendent tout contre les joues, avec une très légère saillie à la base.  Elles sont larges à l’attache, et s’effilent presque en pointe, la ligne antérieure de l’oreille formant presque une droite, menée du point de jonction avec la tête jusqu’à l’extrémité.  Le cartilage et la peau de l’oreille sont très fins.  La longueur de l’oreille est de trois à quatre pouces (7,5 à 10 cm).  La couleur des oreilles doit s’harmoniser avec celle de la robe.  Quand la robe est poivre, les oreilles sont couvertes d’un poil doux, droit et de couleur foncée (dans certains cas, pratiquement noir).  Chez les chiens à robe moutarde, le poil de l’oreille doit être de couleur moutarde, un ton plus foncé que la robe, mais pas noir.  L’un et l’autre doivent avoir une mince frange de poil clair, prenant naissance à environ deux pouces (5 cm) de l’extrémité, d’une couleur et d’une texture presque identique à celle du toupet, qui semble donner à l’oreille une pointe distincte.  Il est possible que cette frange n’apparaisse qu’à l’âge de deux ans.

COU : très musclé, bien développé et fort, offrant une grande puissance.  S’insère bien dans les épaules.

CORPS : long, fort et souple.
Dos
: assez bas au niveau de l’épaule, présentant une légère courbure descendante et, par voie de conséquence, une arcure au niveau du rein et une chute légère et graduelle du sommet du rein à la naissance de la queue.  Tout le dessus est bien musclé.
Poitrine
: bien développée et bien descendue entre les membres antérieurs.
Côtes
: bien cintrées et rondes.

QUEUE : plutôt courte, de huit à dix pouces (20 à 25 cm), assez épaisse à la naissance, elle s’épaissit encore pendant 10 cm (4 pouces) et ensuite s’amenuise jusqu’à son extrémité.  Elle ne doit pas être tordue ni enroulée en aucune façon, mais présente une courbure analogue à celle d’un cimeterre.  Lorsque le chien est en action, l’extrémité est à la perpendiculaire de l’attache de la queue.  Elle ne doit être attachée ni trop haut, ni trop bas.  Quand le chien n’est pas en action, elle est portée gaiement, un peu au-dessus du niveau du corps.

MEMBRES
AVANT-MAIN
: les membres antérieurs sont courts, avec un formidable développement des muscles et de l’ossature ; ils sont bien écartés, et la poitrine est bien descendue entre eux.  Les membres arqués sont un grave défaut.
Epaules
: bien inclinées, mais sans lourdeur.
Avant-bras
: prolongent la ligne du poitrail.
Pieds antérieurs
: tournés vers l’avant ou légèrement en dehors, en station debout.
ARRIERE-MAIN
: les membres postérieurs sont un peu plus longs que les antérieurs ; ils sont disposés assez loin l’un de l’autre, mais pas écartés dans une attitude forcée.
Cuisses
: bien développées.
Grassets
: angulés.
Jarrets
: bien descendus.  On a coutume d’enlever les ergots quand il y en a.
Pieds postérieurs
: ronds et pourvus de bons coussinets.  Les pieds postérieurs plus petits que les pieds antérieurs.  Les ongles sont noirs, mais de nuance différente selon la couleur du corps.  Les pieds plats ou les doigts écartés sont de graves défauts.

ALLURES : l’impulsion vient de l’arrière, elle est forte et droit devant, donnant une enjambée souple, dégagée et facile, avec une bonne extension des antérieurs.  Une allure guindée, raide, sautillante, et les membres antérieurs qui tricotent sont très répréhensibles.

ROBE
POIL
: caractéristique très importante de la race.  Le poil est double, avec un sous-poil doux qui ressemble à de la charpie, et un poil de couverture plus dur, pas « fil de fer », mais donnant au toucher l’impression d’être rêche.  Le poil ne doit pas tomber le long du dos en formant une raie, mais il doit s’étendre en houppes, à cause des poils de couverture plus durs qui traversent le sous-poil plus doux.  Les membres antérieurs ont une frange d’environ 5 cm de longueur (2 pouces).  Le dessus de la queue est recouvert d’un poil dur (fil de fer), le dessous n’est pas aussi dur, et présente une frange bien dessinée de poils plus doux.
COULEUR
: poivre ou moutarde.
Poivre : elle va du noir tirant sur le bleu foncé jusqu’au gris argent clair, les teintes intermédiaires étant préférées.  La couleur du corps descend bien sur les épaules et les hanches en se fondant graduellement dans la couleur des membres et des pieds, laquelle varie selon la couleur du corps, d’un feu intense au fauve pâle. Toupet abondant blanc argenté.
Moutarde : va du brun rougeâtre au fauve pâle.  Le toupet abondant est blanc crème.  Les membres et les pieds sont d’un ton plus sombre que la tête.
Pour l’une ou l’autre des couleurs, les franges des membres antérieurs sont plutôt plus claires que le poil du devant du membre.  Un peu de blanc sur le poitrail et les ongles blancs sont admis.  Les pieds blancs sont un défaut.  Le poil du dessous de la queue est un peu plus clair que celui du dessus qui, lui, doit être plus foncé que le poil du corps.

POIDS : 8 à 11 kg (18-24 livres anglaises), pour des chiens en bonne condition de travail.  On préfère les poids légers.

DEFAUTS : tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité et de ses conséquences sur la santé et le bien-être du chien.

Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d’ordre physique ou comportemental sera disqualifié.

N.B. : les mâles doivent avoir deux testicules d’apparence normale complètement descendus dans le scrotum.

Pour télécharger le standard du Dandie Dinmont terrier au format PDF :  Standard du Dandie Dinmont terrier