Le West Highland White terrier

Caractéristiques générales : ce petit chien compact, actif, plein d’allant, indépendant, affectueux, est pourvu d’une bonne dose d’humour. Il présente une tête dont le crâne est recouvert d’un poil dense, d’où sortent deux petites oreilles dressées en V. Son œil noir, son chanfrein court, lui donnent un air fripon. Le cou long et musclé s’épaissit vers sa base. Le dos est droit, le rein large, la poitrine bien descendue. Les membres sont courts, les cuisses musclées, la queue est courte et portée droite. Hauteur au garrot d’environ 28 cm.

Historique : le « westie » a un passé de chasseur de nuisibles. Il doit sa sélection au Colonel M. D. Malcom de Poltaloch qui devait devenir un spécialiste de la race. On raconte que ce grand chasseur, ayant tué un de ses chiens favoris qu’il n’avait pu distinguer des broussailles rousses, décida de ne plus posséder que des chiens blancs : le west highland était né. En 1906 se fonde le premier club de race. Le Kennel Club reconnaît officiellement le « westie ».

Conseils d’éducation : petit par la taille, grand dans sa tête, le « westie » est un chien de compagnie par excellence, facile à vivre si on lui donne une bonne éducation dès le début. Le maître doit s’imposer et ne tolérer aucune rébellion même si cela ressemble à un jeu qui, pour lui, est un test. Il est toujours difficile de revenir en arrière et ce qui est interdit aujourd’hui l’est également demain.

Conseils d’alimentation : une ration journalière d’environ 350 g est conseillée pour un chien adulte. Il faut, en la matière, suivre les conseils de l’éleveur ou du vétérinaire sans jamais changer brusquement le régime.

Conseils en ville : la tenue en laisse est conseillée. Les west highland peuvent habiter en appartement à la condition toutefois de leur offrir de grandes promenades.


En savoir plus…