Participez à la recherche sur l’hépatopathie vacuolaire du Scottish terrier !

Hépatopathie vacuolaire et hépatocarcinome

L’ hépatopathie vacuolaire est une maladie courante chez le chien comme chez l’homme. Elle est caractérisée par une dégénérescence du foie pouvant dans certains cas aboutir à une cirrhose ou à un cancer (hépatocarcinome).
Bien que toutes les races de chiens puissent développer une hépatopathie vacuolaire, différents travaux (dont ceux du Dr Lecoindre) mettent en évidence une prédisposition raciale chez les Scottish terriers. Ces études ont montré que les Scottish terriers présentaient dans les analyses sanguines, une augmentation des phosphatases alcalines (PAL) sériques et une concentration anormale du cortisol sans pour autant développer un syndrome de Cushing. La moyenne d’âge des individus atteints est de 8-9 ans mais des cas peuvent être diagnostiqués chez des chiens âgés de 1 à 13 ans.

Quand faut il suspecter une hépatopathie vacuolaire?
Les chiens atteints par cette maladie ne présentent pas forcement tous des symptômes mais il faut la suspecter en présence d’anorexie, de prise de boisson excessive et d’urines augmentées, de vomissements. L’hépatopathie vacuolaire doit faire partie des hypothèses diagnostiques lorsqu’un Scottish terrier présente les symptômes précédemment décrits ou si le bilan sanguin montre des PAL augmentées et/ou un taux de cholestérol/cortisol augmenté en absence d’autres symptômes, ou en l’absence de traitements aux corticoïdes.

Comment faire le diagnostic de l’hépatopathie vacuolaire?
Bien que l’échographie permette de mettre en évidence des anomalies du foie (une augmentation de la taille du foie, modification du parenchyme ou présence de masses), le diagnostic de certitude passe par l’analyse histologique de biopsies hépatiques.

Comment aider la recherche?
Des travaux de recherche cliniques et histologiques, initiés par le Docteur Lecoindre (Clinique St Priest 69800), sont poursuivis par des analyses génétiques effectuées au CNRS de Rennes afin d’identifier les causes génétiques de l’hépatopathie et des cancers du foie chez le Scottish terrier. Ceci est réalisé en comparant l’ADN de chiens indemnes à celui de chiens atteints et pour cela nous recherchons activement des prélèvements sanguins de Scottishs terriers.

L’identification des causes génétiques de ces maladies permettra de développer des tests génétiques de dépistage/diagnostic pour les éleveurs et vétérinaires. A plus long terme, ces recherches sont utiles pour les maladies homologues chez l’Homme, pour lesquelles les facteurs génétiques ne sont pas encore connus.

Si vous possédez un Scottish terrier, n’hésitez pas à nous contacter :

– s’il est atteint (augmentation des PAL ou trouble hépatique ou cancer du foie-hépatocarcinome), quel que soit son âge.

– s’il est en bonne santé, plus particulièrement s’il est âgé (>9-10 ans : il est alors probable qu’il ne développera pas la maladie et il est important comme témoin)

Pour participer à ce projet de recherche, nous avons besoin de :
– un prélèvement sanguin sur tube EDTA (2-5ml),
– la copie du pedigree et des analyses biochimiques, histologique et d’imagerie, le cas échéant
– le questionnaire clinique complété (à demander à l’adresse suivante : cani-dna@univ-rennes1.fr)

N’hésitez pas à nous contacter pour que nous puissions vous faire parvenir un kit .

Nous remercions d’avance les propriétaires, et éleveurs qui ont participé ou qui participeront. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez la moindre question concernant ce projet de recherche.

L’équipe du CNRS de Rennes
02 23 23 45 09
cani-dna@univ-rennes1.fr
http://dog-genetics.genouest.org/

LE QUESTIONNAIRE 

LE PROTOCOLE