Une nouvelle maladie hépathique familiale identifiée chez le Scottish

Des études récentes ont montré que les Scottish terriers présentaient une activité sérique des phosphatases alcalines supérieures aux autres races. D’autres publications ont suggéré que le Scottish terrier était prédisposé à développer une hépatopathie vacuolaire primaire (non associée à une maladie intercurrente). Une étude rétrospective sur 13 cas d’hépatopathie vacuolaire chez le Scottish a permis de caractériser l’affection et de montrer que cette activité sérique des PAL (phosphatases alcalines) chez cette race est associée à une maladie hépatique (voir résumé de la communication).

Cette hépatopathie présente des similitudes importantes avec la stéatohépatite non alcoolique de l’homme.

Une étude prospective en collaboration avec le CNRS et l’INSERM est aujourd’hui programmée et nous avons besoin de réunir un certain nombre de cas.

Le but de cette étude est de caractériser sur le plan clinique, échographique et histopathologique cette hépatopathie vacuolaire chez le Scottish terrier, d’identifier des maladies intercurrentes non hépatiques (endocrinopathie, maladie de surcharge…), de réaliser une étude génétique afin de déterminer une éventuelle transmission familiale.

Si vous avez un Scottish qui présente une élévation anormale des PAL (phosphatases alcalines) n’hésitez pas à nous contacter, nous pouvons vous aider…

Dr Patrick Lecoindre

Vétérinaire, diplômé du Collège Européen de Médecine Interne

Email: Patrick.lecoindre@wanadoo.fr

Tél 04 78 20 72 41

Fax 04 78 21 02 04